Beau Poème d'Amour avec Carte




Demain je le vois
Et je peux lui dire tous il ne comprend rien,
Mais je suis sur qu'il ne le répétera pas.
Vous ne pouvez pas comprend
La complicité qu'on a ensemble lui et moi.
Quand je le vois je souris c'est comme ça.
Je pense à toi, toi, toi, toi, et toi! Seulement toi.
 Vous ne pouvez pas comprend
C’est comme un coup de foudre
Sauf que là ce n’est pas de l'amour
Mieux encore  une très forte amitié
Quand je suis avec toi, ma tête est libre,
Sans  douleur, sans haine.
Voila mon vrai ami, celui qui ne dit rien
 Mais qui ressent les mêmes choses que moi,
Si je suis triste il est triste, si j'ai peur il a peur,
 Si je suis heureuse il est heureux.
 Et là je pense qu'il sera neutre.
Je suis sans émotion et je n’en ai pas besoin.
 Et lui me donnera ses émotions,
Je ressentirais tous ce qu’il ressent, mais ça ...
C'est dans mes rêves


Tel un phénix
 Toi ; tu dégages une aura de bonheur,
Où que tu sois, quoi que tu fasses,
Tu es présent en moi
 Lorsque tu déploies tes ailes
Tu  m'éclaires de tes couleurs,
 J'éprouve une joie sans pareil ;
Tel un soleil, tu brûles tout autour de toi,
Rien ne te résiste, la glace devient vapeur,
Tes yeux étincelant me laissent sans voix,
Je me laisse doucement envahir par ta chaleur.



Jamais sans Toi
Je ne peux imaginer la vie
Sans ta présence auprès de moi,
Sans la tendresse de tes paroles
Et la douceur de tes doigts
Je ne peux imaginer la vie
Sans ton sourire pour illuminer mes jours
Sans ton amour pour réchauffer mes nuits
Je ne peux imaginer la vie sans toi,
Car mon bonheur, c'est à toi que je le dois.
Je t'aime



A MON AMOUR ÉTERNEL

J'aimerai te câliner
Et t'apporter les attentives caresses dont tu aimes tant
Ma main à soif de ta peau si douce.
Que j'aimerais t'apporter sur un plateau d'argent
Les mille preuves d'amour
Dont je suis capable
Malheureusement, je suis esclave de mon manque
Et tu n'es point là
L'absence est un maître tyrannique est cruel qui me fait souffrir.
Mon cœur n'a besoin, pour se calmer,
Que de ta si féminine présence

Je me défie de cet usurpateur qui me tyrannise en tout.
Un tourbillon d'amour, à cet instant,
M’assaille et me dépasse
Je te couvre de baisers, de tendresse,
De caresses, et de câlins,
L'impossibilité t'en faire l'offrande
Et que tu m'en offre en retour,
M’est terrible et insupportable
J'ai l'effroyable besoin, d'effrontément
Et tendrement te câliner ma petite étoile filante



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire