Lettres D'une Maman A ses Enfants



Aujourd'hui c'est la fête des mères et j'ai eu envie de vous faire partager quelques lettres écrites pas des mamans
C'est une façon de rendre hommage à toutes les mamans quelques qu'elles soient
 Trois lettres différentes mais chargées d'amour 
                                          ****************
A MON CHER FILS, A MA CHÈRE FILLE DU CIEL...

Le jour où tu trouveras que nous sommes devenus trop vieux.
essaie d’avoir un peu de patience envers nous
et essaie surtout de nous comprendre,
mon fils ,ma fille...
Si nous répétons la même chose des dizaines de fois, ne nous interromps pas !
Écoute-nous !
Quand tu étais petit, petite tu voulais que nous te lisions la même histoire…
soir après soir, jusqu’à ce que tu t’endormes.
Si nous ne prenons pas notre douche aussi souvent,
ne nous réprimande pas et ne nous dis pas que c’est une honte.
Souviens-toi combien d'histoires nous devions t'inventer
pour te faire prendre un bain quand tu étais petit.
 En voyant notre ignorance vis-à-vis des nouvelles technologies,
ne te moque pas de nous, mais laisse-nous plutôt le temps
d’assimiler tout ça et de comprendre.
Nous t'avons appris tant de choses… bien te tenir à table… bien t’habiller…
bien te présenter… comment confronter les problèmes de la vie…
"Le jour où tu trouveras que nous sommes devenus trop vieux,
essaie d’avoir un peu de patience envers nous
et essaie surtout de nous comprendre."
S’il nous arrive à l’occasion de manquer de mémoire
ou de ne pouvoir suivre une conversation…
laisse-nous le temps nécessaire pour nous souvenir…
et si nous n’y parvenons pas, ne sois pas nerveux et arrogant…
car le plus important pour nous, c’est d’être avec toi et de pouvoir te parler.
Si nous refusons de manger, ne nous force pas !
Nous savons très bien quand nous avons faim ou quand nous n'avons pas faim. Quand nos pauvres jambes ne nous permettront plus
de nous déplacer comme avant…
…tends-nous les bras comme nous tenions tes petites mains
pour t’apprendre à faire tes premiers pas.
Et quand un jour, nous te dirons que nous ne voulons plus vivre…
que nous voulons mourir… ne te fâche pas…
car un jour, tu comprendras aussi à ton tour !
Essaie de comprendre qu’à notre âge, on ne vit plus vraiment.
On survit simplement.
Un jour, tu comprendras que malgré toutes nos erreurs,
Nous avons toujours voulu ce qui était le mieux pour toi et
Nous te préparions le terrain pour quand tu serais grand.
Tu ne dois pas te sentir triste, malheureux ou incompétent
face à notre vieillesse et à notre état.
Tu dois rester près de nous, essayer de comprendre ce que nous vivons,
faire de ton mieux comme nous l'avons fait à ta naissance.
Aide-nous à marcher… aide-nous à terminer notre vie avec amour et patience.
La seule façon qu’il nous reste pour t’en remercier, c’est un sourire et
beaucoup d’amour pour toi.
JE VOUS AIME
cher fils et chère fille D'AMOUR!
 Votre maman

                                    **************** 


“Salut les enfants,

N’hésitez pas à laisser trainer vos affaires où vous vous voulez cet été. Des smoothies à moitié bus dans le salon ? Aucun problème. Je m’en occupe. Des chaussettes dans l’entrée. C’est pour moi. De la vaisselle dans l’évier ? Allez-y. Les Legos ? Partout ? J’adore ça. Ah, et n’hésitez pas non plus à trainer vos couvertures partout dans la maison et à les abandonner dès que vous n’en voulez plus. Je les plierai avec amour et les ramènerai dans vos chambres.

Et les portes ? Les fermer est en option. Je suis juste derrière vous, donc, sérieusement, ne vous prenez pas la tête avec ça. J’adore quand les guêpes rentrent et que l’air conditionné sort. Qui sommes-nous pour être séquestrés dans notre maison climatisée ? Les portes ouvertes, voilà la politique de cette maison. Nous ne savons que faire de notre argent.

Et c’est il est totalement permis de laisser vos maillots de bain et vos serviettes humides sur n’importe quelle surface du sol à la balustrade. J’adore les tas, mais soyez originaux ! Ah, et les poser sur les surfaces en bois peint est vraiment la meilleure solution. Je les récupérerai afin que cela ne marque pas le bois. Vous êtes occupés. Arrêtez tout. Retournez sur Netflix. La série “Friends” ne va pas se regarder toute seule.


Et faites-moi savoir quand vous avez faim. Ne vous laissez pas encombrer par les heures de repas normales. Et, s’il vous plait, ne vous coordonnez pas. La cuisine est ouverte 24 heures sur 24 ? 7 jours sur 7, et je suis heureuse de vous préparer tout ce dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin. Je suis spécialisée dans la cuisine à la demande.


Et si vous faites quelque chose vous-mêmes, laissez juste chaque objet là où vous l’avez utilisé pour la dernière fois. Le lait aussi. S’il tourne… J’en rachèterai. L’argent ? Enfin. Je travaillerai juste davantage. Et je ferais le ménage. Je marcherais juste derrière vous et rangerai sur le chemin. Ça m’amuse de participer indirectement à votre cuisine. Comme, woah, comment ont-ils fait pour renverser autant de fromage râpé sur le plan de travail ? Impressionnant.

Et à chaque fois que vous avez soif… utilisez un nouveau verre. On en a des tonnes. Et un lave-vaisselle que j’adore remplir et vider. Et, à ma connaissance, infiniment d’électricité et d’eau. Le monde nous appartient.

Et si quelque chose s’organise avec vos amis ? Je suis là. Je vous y conduirai ou vous ramènerai, voire même les deux. C’est vrai, j’ai une voiture et un permis de conduire. Autant que je m’en serve. Et s’il vous plait, nul besoin de me prévenir à l’avance. Je peux aisément arrêter ce que je fais, même si je travaille, pour vous prendre en voiture. Je sais à quel point votre temps est précieux. Besoin d’argent pour le cinéma ? Et voilà, fiston.

Et au petit dernier, quand t’en prendra l’envie, je t’emmènerai à la piscine. Avant de partir, tu pourras te plaindre et geindre pendant que je te mettrais de la crème solaire. Ne te retiens pas. Sois toi-même. Exprime tes sentiments. C’est froid, n’est-ce pas ? J’adore quand tu t’écartes de moi tout doucement pendant que je l’applique. Un bon entraînement pour mes bras et mon dos. C’est gentil de penser à moi.

Et juste une petite chose sur les lunettes. C’est pour moi. Ne vous embarrassez pas de savoir où elles se trouvent. Ma mission de l’été est de savoir où sont vos lunettes, à tout moment (dans la voiture… côté gauche…coincées entre les sièges). La nuit, je dors avec sous mon oreiller. On ne peut pas être trop prudent. Comment nageriez-vous sans elles ?

 Juste quelques points de dernière minute sur les questions ménagères : Lever les yeux au ciel ? Oui ! J’adore le retour immédiat sur mes réflexions et mes idées. Comment pourrais-je mesurer si je vous fais plaisir ou non ? Prendre sa douche ? Facultatif. Vous savez ce qui est mieux. Je le reconnais. Porter un chapeau ? Hors de question. Plus il y a de soleil, mieux c’est. Les corvées ? Dites-moi juste quand c’est le meilleur moment pour vous. Les brins d’herbe et le désordre ne bougeront pas.

Une dernière chose… s’il vous plait, ayez toujours vos écouteurs afin de ne pas m’entendre quand je suis en train de vous parler. La communication c’est complètement surestimé. Une petite chose à savoir à propos de moi ? J’adore crier à m’en faire exploser les poumons, les mêmes choses trois ou quatre fois sans avoir de réponses. Ça a un vrai effet cathartique. Vous voyez.

Bon, traitez moi de folle, mais si vous suivez toutes ces indications à la lettre, je pense que tout le monde y gagnera cet été.

 Ou, si vous ne comprenez pas le sarcasme, vous ne tiendrez pas jusqu’au mois de juillet. Dans les deux cas…

Je vous aime les enfants.

                                 **************** 

Lettre ouverte à mes fils
La vérité, vous la détenez au fond de vous,
Vos pères la connaissent aussi, mais ils ne veulent pas la regarder en face,
Et rejettent le plus souvent la faute sur moi.
Si j'écris ces livres pour vous, c'est aussi pour moi-même, pour essayer de me libérer de cet enfer que j'endure depuis des années, qui me suit depuis toujours pas à pas.
Je vis et me bats à chaque instant de ma vie pour vous mes enfants, petits-enfants.
Je vous aime plus que tout au monde.
Vous êtes ma passion, mon bonheur, ma joie de vivre, ma raison d'exister, ma plus belle réussite.
En une phrase tout simplement ma raison d'être.
J'aimerais revenir en arrière, arrêter le temps qui passe, corriger mes erreurs pour vous donner une vie meilleure, sans tourment.
Malheureusement, le passé est là, et je ne peux le changer.
J'ai toujours essayé de regarder avec mon cœur, de tendre la main, sourire, dire un mot d'amour. Je pensais que c'était les bases pour vivre dans un monde meilleur. Mais le monde est devenu froid, cruel, personne ne se retourne pour vous aider, personne ne vous ouvre son cœur, ses émotions, ses sentiments, ni te rassurer, ni vous montrer l'amour.
J'ai essayé de sourire, même si je ne pouvais pas, même si j'étais triste, malheureuse, mal dans ma peau. Je vous ai consolé, malgré que parfois moi aussi j'avais besoin de consolation. Je devais être forte, même lorsque je baissais les bras, que mes forces m'abandonnais. J'ai ri avec quand mes larmes me montaient aux yeux. J'ai travaillé dur, même malade, fatiguée, au bout du rouleau.
J'ai toujours essayé d'être présente, prête malgré mes problèmes, ma souffrance intérieure.
Le pire des sentiments que je ressens est de me rendre compte que j'ai essayé de faire de mon mieux. Malheureusement, il n'y a pas d'école pour apprendre le métier de mère.
Pour moi, vous resterez à jamais mes bébés. Je vous ai porté en moi, vous êtes ma chair.
J'ai eu souvent envie de tout plaquer, de partir. Vous avez été ma force de surmonter.
Ma vengeance a été face aux autres de reprendre le dessus, de réussir, et surtout de pas leur montrer le plaisir de me voir souffrir.
Je me suis souvent réfugiée derrière un mur pour me protéger, penser assise dans un coin aux choses de ma vie, de faire autour de moi un silence, afin de m'imaginer une vie autrement.
J'ai souffert pour vous, afin de vous protéger car mon amour pour vous est intense. Pourtant l'amour, le vrai amour ne fait pas souffrir, ne blesse pas, ni ne déçoit.
Une mère parfaite n'existe pas, ne la cherchez pas, simplement si vous m'aimez, vous pourrez reconnaître dans mes sourires, mes mots, mes gestes toutes ces années ma valeur et vous saurez au fond de votre cœur que vous me respectez en tant que mère.
Il faut savoir que j'ai toujours été sincère avec tout le monde, et ouvert mon cœur, mes bras pour aider à l'infini, j'ai fait trop confiance, j'ai donné sans compter, et en retour, une médaille appelée «trop bonne – trop conne ».
Je peux vous assurer que toute cette misère je la porte au dessus de ma tête, comme un fardeau. J'ai réussi à pardonner à tout le monde, c'est la plus grande preuve d'amour que je peux vous apprendre. Savoir pardonner dans la vie est la plus grande forme d'amour, il faut une grande force de caractère pour lire au fond de soi et accepter son passé pour réussir à passer au-dessus de tout une vie de tourments.
En ce jour, à l'aube de mes soixante ans, je vous dis merci d'avoir été souvent là dans les moments difficiles, de m'avoir soutenue, de m'avoir accompagner sur ce long chemin chacun à votre manière.
Mais une chose que vous ne pourrez ne jamais me reprocher c'est l'amour que j'ai pour vous.
Je vous aime,



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire